Accueil > Articles > Accessibilité web

Accessibilité web

L'accessibilité est un terme faisant référence à l'accès des ressources à tous, en dépit des handicaps. Dans le domaine du web, l'accessibilité permet idéalement de s'assurer que le contenu est perçu, opérable et compris par tout le monde. Cela inclue les personnes ayant des déficiences et les logiciels (exemple: les technologies d'assistance).

symbole handicapé
Symbole handicapé

Intérêt de prendre en compte l'accessibilité

L'expérience des utilisateurs sur un site web, ne pourra jamais être pareille pour tout le monde, mais devrait être équivalent malgré les handicaps. Il existe une vaste quantité de raisons qui poussent à concevoir des sites web accessibles. Certaines de ces raisons sont listées ci-dessous, mais cela reste non-exhaustif.

Intérêts divers

  • De nombreux pays ont votés des lois obligeant les sites web à être accessibles, tel que les États-Unis ou le Royaume-Unis. En général, les pays n'ayant pas encore votés de lois y travaillent. De ce fait, il est possible de s'avancer en disant que dans les années à suivre la plupart des grands pays obligeront les sites web à être accessible.
  • Sachant que les robots des moteurs de recherche sont aveugles, les conseils d'accessibilités sont souvent bénéfiques pour le référencement. A titre d'exemple, les textes alternatifs sur les photos permettent aux déficients visuels de comprendre la photo, tout autant que les moteurs de recherche d'images.
  • Certains conseils d'accessibilité sont également utiles pour l'usabilité des sites. D'ailleurs, une recherche à démontré qu'un site optimisé pour l'accessibilité est égale ment plus efficace pour les personnes sans handicaps
  • Faire un site accessible peut être un gage de bonne réputation. A contrario, un site web qui ne prend pas en compte l'accessibilité peut affecter négativement son e-reputation. Cela est d'autant plus vrai pour les organismes qui prône l'étique et l'égalité.
  • Certains conseils ont une portée plus importante qu'on ne le pense. Par exemple, il est recommandé de faire des textes simples et court pour les internautes qui souffrent de déficiences mentales (allant de la simple dyslexie aux handicaps plus importants). Ce conseil à la force d'aider indirectement les utilisateurs qui n'ont pas le français comme langue natale.

Intérêts financiers

billets et pièces
Billets et pièces
  • Si la loi oblige stipule de concevoir des sites accessibles et qu'il y a un procès contre un site web non-accessible, le prix de l'amende peut être supérieur au prix de création du site. Par ailleurs, le site doit par la même occasion investir une nouvelle fois pour refaire le site (accessible cette fois-ci). De ce fait, il est bien plus rentable de prendre en compte l'accessibilité dès la première version d'un site.
  • Le nombre de personnes ayant un handicap, représente un très grand potentiel d'achat.
  • Sachant que certains handicaps réduisent la mobilité, certaines personnes ayant des handicaps sont plus facilement susceptibles de faire leur shopping en ligne. Il est donc très motivant pour un site d'e-commerce de prendre en compte l'accessibilité de leur boutique en ligne.

Intérêts sociologiques

  • Le nombre de personnes possédant une déficience est très élevé. A titre d'exemple, au Royaume-Unis, sur les 60 millions d'habitants, il y a près de 10 millions de personnes qui ont un handicap.
  • Concevoir un site accessible à tous est un bon choix d'un point de vue éthique.
  • Sachant que certains handicaps réduisent la mobilité, le web est parfois l'un des seuls moyens de rester en contact avec la société, pour certaines personnes.

Type de handicaps

différents type de handicaps
Différents types de handicaps

Une erreur commune consiste à croire que l'accessibilité web concerne uniquement les aveugles. Cette mauvaise interprétation réduit le champ d'efficacité des actions consistant à améliorer l'accès à un site pour tous. Il est important qu'un site prenne en compte tous les types de handicaps pour ne pas exclure des catégories d'utilisateurs. Par ailleurs, il est judicieux de veiller à ce que le site soit également accessible à des utilisateurs qui combineraient plusieurs déficiences. Les personnes souffrant de plusieurs déficiences sont plus fréquentes qu'on pourrait le penser (exemple: les personnes âgées).

Il est possible de classer les types de déficiences dans trois catégories: déficiences sensorielles, déficiences moteurs et déficiences mentales. Les points évoqués ci-dessous tentent d'être complet, mais il s'agit probablement d'une liste non-exhaustive.

Déficiences sensorielles

Les déficiences sensorielles incluent entre autres les difficultés visuelles et auditives. Ces deux facteurs affectent bien souvent les personnes âgées. Concernant les difficultés visuelles, cela concerne aussi bien les utilisateurs ne pouvant pas distinguer les petits caractères que les personnes ayant des déficiences au niveau des couleurs.

Bien que moins affectés dans le domaine du web, l'aphasie (mutisme) doit également être prise en compte.

Déficiences moteurs

Les handicapes moteurs concerne à la fois les personnes souffrant de difficulté de mobilité (exemple: arthrite) jusqu'aux paralysies plus importantes (exemple: tétraplégie). Il ne faut pas oublier de prendre en compte les personnes ayant été amputé.

Déficiences mentales

Encore une fois les déficiences peuvent être bénigne (exemple: dyslexie) à beaucoup plus importante. Cela inclue également les handicaps concernant les problèmes de mémorisation à court terme.

Recommandations actuelles

Le W3C à lancé en avril 1997 le WAI. Ce dernier est un programme qui a pour mission de rendre le world wide web plus accessible pour les personnes ayant des déficiences. Ce programme a notamment rédigé des directives telles que le WCAG, ATAG, UAAG et XAG.

La directive la plus commune pour les créateurs de sites web est le WCAG (traduction: directives de l'accessibilité du contenu web). Il existe deux versions de cette directive. La version 1.0 a été publiée en 1999 et était très spécifique. La version 2.0, publiée en 2008, est plus générale et facile à comprendre. Cette deuxième version ne stipule pas de technologies particulières, de ce fait elle est plus apte à être utilisé dans le temps. C'est actuellement la deuxième version qui est en vigueur.

La directive WCAG 2.0 stipule que les contenus doivent être:

  • Perçu par tous. Par exemple, en fournissant du contenu textuel alternatif pour tous les contenus non-textuel (exemple: image ou vidéo)
  • Opérable par tous. Par exemple, en réalisant un site entièrement accessible au clavier.
  • Compris par tous. Par exemple, en utilisant des textes clair et simple à comprendre.
  • Robuste. Par exemple, en s'assurant que les logiciels d'assistances puissent interpréter correctement le contenu.

Pour juger de la conformité du contenu avec les directives il existe trois niveaux d'accessibilité: A (niveau minimum), AA (amélioration du niveau d'accessibilité) et AAA (niveau supérieur d'accessibilité).

Comprendre pour apprendre

Pour vraiment prendre conscience de certaines difficultés liées à un handicap, il faut se mettre dans la peau du personnage. Cela à plusieurs avantages:

  • Comprendre les points non-accessibles sur un site web
  • Découvrir les points qui peuvent être amélioré
  • Inciter les concepteurs et développeurs à s'intéresser à l'accessibilité

L'idée consistant à se mettre dans la peau du personnage n'est pas de jouer le jeu 5 secondes, mais d'essayer d'effectuer une réelle tâche. Un exemple de tâche pourrait être d'accéder à un contenu présent sur une page profonde et de le consulter ou de contacter l'administrateur par email. Il est facile de s'amuser à lire une page avec un lecteur d'écran juste pour le "fun", mais il est bien plus compliqué de réellement naviguer sur un site en utilisant un lecteur d'écran. La liste non-exhaustive ci-dessous présente une série de chose qu'il est possible de faire pour comprendre les difficultés liées à certains handicaps:

  • Utiliser un logiciel de lecture d'écran. Cela est très instructif car les logiciels présentent les éléments d'une certaine façon. A titre d'exemple, le logiciel précise vocalement qu'il y a une image puis lit le contenu du texte alternatif. De ce fait, le texte alternatif d'une image ne doit donc pas commencer par "photo de...", sinon le logiciel va dire "photo de: photo de mon chien".
  • Utiliser le zoom du navigateur web. Le plus souvent il suffit de maintenir la touche ctrl appuyé et d'utiliser la molette de la souris pour zoomer ou dé-zoomer.
  • Naviguer sur un site exclusivement avec la souris. La touche tabulation permet de passer d'un lien à un autre. N'hésitez pas à consulter une page très profonde. Par ailleurs, l'idéal est de compter le nombre de fois que la touche tabulation est utilisée. Une étude à prouvé que sur certains sites il faut appuyer plus de 100 fois sur la touche tabulation pour accéder à une page (alors que la page est accessible en trois clics de souris).
  • Utiliser un site web avec une seule main. Il est notamment possible d'apprendre qu'il est très compliqué d'appuyer simultanément sur ctrl+alt+suppr avec une seule main.
  • Couper le son et naviguer sur un site répertoriant des vidéos. C'est idéal pour se rendre compte que les sous-titres sont primordiaux.

Ressources

Pour en savoir plus sur le sujet et approfondir ces connaissances, je vous recommande les liens ci-dessous.


Article rédigé par Tony_ le 03/03/2010 à 23h42 dans la catégorie "Accessibilité" du site InfoWebMaster.fr.

Ajouter un commentaire