Accueil > Articles > Google Sandbox : Conclusions

Google Sandbox : Conclusions

Première partie Deuxième partie Troisième partie Quatrième partie Cinquième partie
Google Sandbox : Généralités Google Sandbox : Cas précis Google Sandbox : éviter le bac à sable Google Sandbox : Désensablement Google Sandbox : Conclusions

Effet négatif

Une multitude d’effets négatifs se ressentent dans la communauté des webmasters et référenceurs. Ceux-ci sont notamment plus effrayés dans leurs stratégies de liens. De plus, ils y a la psychose des sites nouveaux qui vont peut-être avoir du mal à se positionner si l’effet sandbox se fait fortement ressentir.

Plus de liens sur toutes les pages d’un site

Il a été vu que si un site fait un lien vers un site web qu’il considère comme une « référence » à partir de toutes les pages de son site (en plaçant le lien dans le menu ou dans le bas de page par exemple), cela peut finalement avoir des répercussions négatives pour le site qui reçoit les liens, même si ce dernier est d’une qualité irréprochable. Aussi étrange que cela puisse paraître, certains webmasters préfèrent contacter l’auteur du site qui fait tous les liens pour lui demander de les retirer ou surtout de les mettre en place de manière différente. Tout ceci dans le but de ne pas paraître trop suspect aux yeux de Google et donc d’éviter la sandbox qui serait au final un gros frein au site internet. Ce type de situation est assez courant en ce qui concerne les blogs, car ceux-ci ont des « blogrolls », qui sont en quelques sortes des petites listes de liens vers d’autres blogs intéressants. Une blogroll est très souvent placé dans les menus latéraux et par ce fait cela génère une multitude de liens (autant de liens que de pages du blog indexé par Google). Si un blog rajoute le lien de votre site dans sa blogroll, vous pouvez toujours le contacter et lui demander de plutôt faire un lien vers votre blog (qui est associé au site). Par conséquent ce n’est que le blog qui peut être affecté (à condition qu’il soit sur un sous-domaine ou un autre nom de domaine) et vous gardez le privilège de recevoir des liens.

Plus de liens massifs vers une source

Un deuxième effet négatif, assez incroyable, concerne certains sites qui sont effrayés de recevoir trop de liens en provenance de beaucoup de sites différents. Prenons le cas d’un nouveau site qui met en place une stratégie de marketing exemplaire pour faire connaitre ce dernier. Si le marketing est très fort, comme par exemple si le site bénéficie d’un buzz lors de son lancement, il va certainement recevoir beaucoup de liens en un coup. Cela peut le faire entrer dans la sandbox.

A cause de cela, il a même été vu des publicités qui n’indiquent pas de faire un lien vers le site de la marque, mais de faire un lien vers la requête Google associée au nom de la marque (sachant que le site de la marque est en première position). Ainsi le site ne reçoit pas trop de liens d’un coup et les visiteurs qui suivent le lien peuvent trouver le site de la marque (avec un clic de souris en plus).

Achat sur Google Adwords

Logo Google Adwords
Logo Google Adwords

C’est triste à dire mais les nouveaux sites qui veulent une présence immédiate sur Google doivent payer pour apparaitre dans les résultats de recherche. Il ne s’agit pas de payer pour du référencement mais bien de choisir de faire une campagne payante sur Google Adwords. Évidemment ça fait sûrement gagner beaucoup d’argent à Google et surtout on prend facilement goût aux liens sponsorisés sur Google car on ne paie que si le visiteur clique sur l’annonce. Ce dernier a d’ailleurs bien conscience qu’on peut aisément devenir amoureux de Google Adwods, c’est la raison pour laquelle il offre par divers moyen des bons de 50€ pour lancer une campagne publicitaire sur Google Adwords.

Est-ce que le spam a régressé face au sandbox ?

anti-spam

Il est possible de se demander si cette sandbox a permis de réduire le niveau de spam au sein de l’index Google.

Je tiens à rappeler que lors de la mise en place de l’attribut NoFollow, Google pensait pouvoir combattre le spam, malheureusement il s’est avéré que cela n’a pas du tout ralenti le spam et qu’au contraire il ne cesse de s’amplifier d’année en année.

D’après une longue étude, il s’est avéré que le nombre de sites qui sont créés dans le but de « spammer » l’index de Google a bel et bien chuté. Néanmoins, les spammeurs sont toujours présents et se sont adapter (encore une fois) à leur nouvel environnement et aux nouvelles armes qui sont utilisées contre eux par Google.

De nos jours les spammeurs se servent des sites de réseaux sociaux et plus particulièrement ceux qui proposent de créer une page personnalisée. Ils leur suffit d’ajouter des codes HTML pour mettre en vente du viagra (par exemple) directement à partir du site de réseau social. Ainsi ce n’est plus leurs sites qui sont dans la ligne de mire de Google mais le réseau social. L’idéal pour les spammeurs est de choisir un réseau social qui est facile à spammer, où il y a peu de modérateurs, peu de sécurité pour éviter le spam, un fort PageRank, un fort TrustRank et des lignes de codes optimisés pour un bon référencement sur Google.

Les réseaux sociaux peuvent effectivement remarquer la supercherie et supprimer le compte, mais il faut du temps pour que ça se fasse (de quelques heures à quelques jours). Et chaque fois qu’un compte est supprimé, il peut être recréé après quelques minutes sans aucune crainte. Le spammeur a même la possibilité de créer un programme assez sophistiqué qui crée un compte tout seul à chaque fois que le précédent à été supprimé. Dans le même ordre d’idée, lorsqu’il faut quelques jours aux administrateurs d’un site pour supprimer le compte du spammeur, ce dernier peut s’il le souhaite, créer un robot qui ira spammer les autres sites pour ajouter des liens vers la page de spam. Tout ceci peut laisser deviner l’avenir et les modifications que Google doit effectuer pour lutter contre cette nouvelle forme de spam. Il est possible que dans l’avenir Google se focalise de plus en plus sur chaque page et même chaque paragraphe de chaque page d’un site pour être sûr que celui-ci n’est pas spammé et qu’il ai des textes uniques.

Conclusion

Le terme de Sandbox n’est pas simple à cerner pour les débutants, lors de recherche il m’est parfois arrivé de constater que des personnes confondent sandbox et blacklist. Le simple fait d’avoir les pages d’un nouveau site indexées et certains webmasters, peu expérimentés dans le sujet, s’exclament qu’ils ne sont pas dans le bac à sable, alors qu’ils ne semblent pas vraiment avoir compris ce qu’est la sandbox exactement.

La création d’un site d’une qualité irréprochable ne devrait normalement pas poser de soucis. La sandbox peut effectivement faire son apparition mais le désensablage peut se faire assez rapidement, en tout les cas cela risque d’être plus rapide que si vous avez un site de mauvaise qualité.

Quoi qu’il en soit je considère qu’il faut maintenant se faire à l’idée que la sandbox est là et que pendant les premiers mois de la vie d’un site il faut faire avec. Tirer profit de ce sandbox reste encore ce qu’il y a de mieux à faire, au lieu de se focaliser sur le référencement d’un site dès ses débuts, il est préférable de se focaliser sur la création de contenu et de service et d’être proche de son lectorat pour prendre conscience des besoins et attentes envers votre site.


Télécharger gratuitement l'ebook sur la Google Sandbox

Cet article vous à plu, vous pouvez télécharger gratuitement l'e-book qui résume l'ensemble des article sur la Google Sandbox. Cela permet de comprendre en détail tout ce qu'il faut savoir sur la Google Sandbox:
icône pdf E-book Google Sandbox (format pdf ; 15 pages).

Creative Commons License
Google Sandbox by Tony Archambeau est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas de Modification 2.0 France.
Basé(e) sur une oeuvre à www.infowebmaster.fr.


Article rédigé par Tony_ le 02/04/2009 à 18h59 dans la catégorie "Référencement" du site InfoWebMaster.fr.

Lire les 2 commentaires

Ajouter un commentaire